Biographie

 

Auteur-Illustrateur ? Mais c’est quoi, votre vrai métier… ?

J’ai commencé à exercer mon vrai métier d’auteur-illustrateur en racontant mes histoires au moyen d’une technique originale où les personnages en volume évoluaient dans des décors en volume également. Ils étaient modelés en fimo*, puis photographiés et mis en scène sur ordinateur.

Le volume, c’est du dessin dans l’espace. Les sculpteurs Phydias, Michel-Ange, Rodin ou Giacometti dessinaient dans l’espace des volumes autour desquels on pouvait tourner. On admire le David de Michel-Ange de face, de 3 quarts, de profil et même de dos,  il a été fait pour ça. Pourtant, à part les mouches, personne ne tourne autour de mes personnages;  chacun d’eux, comme chaque élément du décor, est photographié séparément. Et c’est moi qui choisit l’angle de la prise de vue qui servira au mieux la narration dans des images ramenées à deux dimensions. ( Autre différence entre Kevan et Michel-Ange : mes histoires sont plus marrantes. Un jour, je referai la Chapelle Sixtine en fimo…)

Avec le temps et la réflexion, j’ai compris qu’il pouvait être dangereux de s’enfermer dans une technique, aussi intéressante soit elle, que les dogmes se transformaient rapidement en contraintes et qu’il fallait prendre le problème par l’autre bout : ce n’est pas la technique qui dirige le récit, c’est le contraire. La technique n’est qu’un outil au service d’une idée. A condition d’avoir les deux, bien sûr : de la technique et des idées…

Donc, avec le temps, la technique a cessé d’être un souci à six sous ( si si…). Amené à illustrer d’autres thèmes, j’ai exploré d’autres procédés. Gravés dans des plaques de fimo, mes décors se sont aplatis ; les personnages sont d’abord apparus en bas relief, puis ont été gravés eux aussi. Puis peints. Pour certains projets, j’ai retrouvé le papier, les crayons, les pinceaux, la gouache, les encres. Mais les images sont toujours créées en éléments séparés et recomposées à l’ordinateur pour plus de précision, de profondeur, d’ambiances, de vie. Des images hybrides.

La liberté, quoi…

* Fimo étant le nom d’une pâte à modeler durcissant à la cuisson, je devrais l’écrire avec une majuscule, je sais… Pourtant, j’ai opté pour la minuscule, comme vous le faites pour une durite ou un frigidaire.

 


 

Auteur-illustrateur, graphiste, né en 1976 à Colmar. Après un an d’Orfèvrerie à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg où se révèle son goût de la précision, Kevan entre à l’Atelier d’Illustration de Claude Lapointe. Dans les semaines suivant l’obtention de son diplôme en 2002, les qualités narratives de ses images débordantes d’humour et l’originalité de sa technique le font remarquer par les Editions Hachette Jeunesse pour son personnage de Chloé, la Girafe-Pompier, héroïne d’une nouvelle collection. Depuis, il partage son temps entre des albums pour enfants et des animations autour de son métier d’illustrateur.