Impossible n’est pas Kevan !

Les coulisses du trombone…

Et soudain, brisant le silence d’un froid matin de mars wihr-au-valien, sonnerie du téléphone :  la voix de l’illustrateur parisien Alexandre Wimmer retentit. ( Là, on imagine en fond musical la B.O. de Mission Impossible : tululuuu, tululuuu )
« Kevan, votre mission – si vous l’acceptez – consistera à réaliser en volume les personnages de mon affiche pour le Festival de Musique Universitaire de Belfort  » Puis la voix du grand homme ajouta, comme dans la série : «  Ce message s’autodétruira dans les 5 secondes, c’est dire si tu as intérêt à te décider fissa fissa ! »

Ma nature est ainsi faite : je ne résiste ni à un défi à ma mesure ni à la promesse d’une rémunération.
Le vrai grand défi fut d’étendre à la 3ème dimension ce que Wimmer avait dessiné avec insouciance en 2,  puisqu’il avait le droit de se rire des lois de la perspective et de l’anatomie du trombone. Pour réaliser en pâte Fimo les instruments et les personnages de cette affiche, j’en suis passé par mon système d’armature  et bien m’en a pris : les minutieux réglages de mise en place exigés par la prise de vue en furent grandement simplifiés.
Après les tergiversations habituelles sur la couleur du fond, l’affiche fut acceptée.
Et, devinez le plus beau dans tout ça : j’ai été payé !   Ca arrive, parfois…

Croquis d’Alexandre Wimmer

L’affiche du festival


Installation des volumes pour la prise de vue

Séance de prise de vue. A gauche, Christian Creutz, le photographe, à droite, Alexandre Wimmer.

3 Commentaires

  1. Renversant ! Si le trombone n’existait pas, il faudrait vous inventer…!

  2. Bravo, l’exercice n’est pas facile et je sais de quoi je parle !
    Tu t’en es bien tiré même si la miss est moins callipyge que sur le dessin d’Alex !!!
    Bonne continuation 🙂
    Audrey

  3. Anonymesays:

    bravo kevan

Rédiger un commentaire

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked